A bout de souffle

Nous nous sommes tous un jour retrouvé essoufflé. Que ce soit par le sport, à cause d’une maladie ou autre, chercher l’air n’est jamais agréable. Si par jeu ça peut aller, l’essoufflement est quelque chose d’assez spécial. Preuve en est, lorsqu’on croise le regard d’un baigneur qui est resté trop longtemps sous l’eau ou d’un asthmatique en pleine crise.
Mais outre ce manque d’air, il existe un essoufflement moins visible, mais tout aussi angoissant, qui est spirituel.
En a-t-on conscience ?

Elie, fut un homme de Dieu remarquable dans sa foi et sa consécration. Pour cela, Dieu le soutint toujours, et fit de lui un puissant instrument de bénédiction pour tout un peuple. Pourtant, un jour, après avoir rempli une mission hautement périlleuse, Elie fut menacé par une femme bien insignifiante au regard de ce qu’il avait déjà accompli dans le service de Dieu. Mais, là, il eut peur.

N’arrive-t-on pas, nous aussi, dans des situations paraissant anodines, à paniquer ?
Comme Elie, les faits sont là : le problème présent semble insurmontable.

D’où est-ce que cela vient ?

Comme beaucoup l’auraient fait dans ces circonstances, Elie est parti. Mais, parce qu’il connaissait Dieu, le Seigneur l’interpella, lui parla, le fortifia et lui permit de continuer Son œuvre.
Elie se retrouva dans ce dénuement parce que malgré toute sa consécration, il considéra les choses, à ce moment, avec une vision humaine.

Comme ce prophète, peu auront à se tenir seul face, entre autre, à tout un peuple.
Certains diront que c’est le contrecoup,… c’est possible ! Mais dans ce genre de situation l’important n’est-il pas d’en sortir ?
Après m’avoir parlé d’une psychothérapie qu’elle avait suivi, je demandai à une jeune femme où elle en était. Mon étonnement fut grand quand elle me répondit qu’il n’y a pas de guérison envisagée, mais que le but était de lui révélé ce qui n’allait pas afin qu’elle le gère mieux par la suite.
Oui, il est bon de se connaître !
Oui, il est bon de manifester sa propre volonté et d’aller de l’avant !

Mais, la vie ne vaut-elle pas mieux que de vivre avec un problème permanent à gérer ?

Je crois que tant qu’il existe une solution, il ne faut pas accepter ce genre de situation. Dieu a annoncé que si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies,- je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays (2Chr 7/14).

Christ, a fait des chrétiens des citoyens des cieux (Ph 3/20). Ainsi si nous sommes des hommes et femmes participants à ce monde, notre pays est spirituel. Ce pays est parfait et n’a pas à être guéri, mais en tant qu’homme charnel et intellectuel, nous avons besoin de voir notre dimension spirituelle s’épanouir.
C’est aussi cela, la foi. Elle n’est pas naturelle, elle a besoin d’être travailler pour mieux considérer la puissance et la volonté du Maître de toute chose.
Pour cela, il faut faire parti du peuple de Dieu, comment ?

Christ a tout accompli gratuitement pour cela. Et si Dieu dit que les chrétiens sont des élus, c’est parce qu’ils ont été candidats, et je puis vous assurer que si vous êtes un candidat sincère, Il vous élira, car c’est aussi une promesse qu’Il a faite.

Ne vous résignez pas, ce qu’il a en réserve est formidable.
Faites Lui confiance !