AU COMMENCEMENT, ET APRÈS …

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. (…) Et la parole a été faite chair, (…) et nous avons contemplé la gloire du Fils unique venu du Père. (Evangile de Jean1/1 … 14)

Prenons une petite histoire. Un groupe de scientifiques, fier de ses récentes découvertes, défie Dieu. Imaginons leur dialogue :
Scientifiques – Dieu, regarde ! Nous sommes comme toi, nous pouvons créer la vie.
Dieu – Montrez-moi !
Prenant un certain nombre d’ingrédients, quelques machines sophistiquées, les chercheurs s’affairent et créent un être vivant.
Puis, regardant Dieu :
Scientifiques – Alors,… !
Dieu – C’est bien !
Scientifiques – Vois-tu, nous sommes comme Toi !
Dieu – C’est vrai que vous arrivez à créer la vie. Mais, si je vous reprends tout cela,…, faites le à partir de rien !

Cette blague circule dans les milieux scientifiques. Car ils savent que tout ce qu’ils peuvent faire et découvrir est limité par leur dépendance envers la création. Cependant, l’homme est puissant, nous n’avons qu’à regarder notre domination sur les choses et sur la planète.
Jésus Lui-même a dit que nous sommes des dieux. Mais même si notre connaissance et notre maîtrise augmentent considérablement, nous ne serons jamais l’égal de Dieu.

Pourquoi ?
Parce que nous mourrons.
Il est vrai que mourir fait peur, souvent les gens préfèrent ne pas y penser. Pourtant c’est une épreuve à laquelle nous serons tous confrontés. Dieu le sait, et a envoyé Son Fils, Jésus, pour nous rassurer. En ce sens, l’apôtre Paul écrit : « j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie (…) ne pourront nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur » (Ro 8/38-39).
C’est normal, Dieu est notre Père, et que fait un Père aimant : Il prend du temps avec ses enfants lorsqu’ils sont devant une épreuve, afin de les rassurer et de les soutenir.

Par contre, que nous propose la société, ce monde face à la mort ?
Rien, sauf une solution redoutable : ne pas y penser.
L’autruche se sort-elle d’affaire en enfouissant sa tête dans le sable ? Sûrement pas, mais au moins, elle ne voit pas ce qui lui arrive. Il en est de même ici-bas. On nous inculque une civilisation du ‘’jeunisme’’, car on à l’impression que plus on est jeune plus la mort est loin de nous.
Un jour chez un boucher, j’ai vu une personne demandant à ne pas voir la tête d’une bête morte car elle ne supportait pas ça.
Des éphémères aux cieux, tout passera. Est-ce qu’en rejetant cela les choses changeront ?

La vérité, c’est que nous sommes des créatures de Dieu auxquelles Il a donné la vie. Ce don de Dieu est comme Lui : ETERNEL, oui, cette vie ne cessera pas avec la mort ici-bas.
Un jour tous les hommes passeront au tribunal de Christ pour rendre compte de leurs œuvres. Quiconque ne sera pas trouvé écrit dans le livre de vie sera jeté dans l’étang de feu, soit en enfer. Mais en seront dispensés ceux qui se seront confiés en Jésus-Christ, ceux qui par leur foi auront été lavés de leurs péchés et paraîtront purs devant Dieu.

Pour cela, il faut déjà croire que Dieu existe, et que c’est Lui qui agit envers ceux qui Le cherchent. Il faut qu’Il se révèle à ton cœur.
Lui est prêt à le faire, Il attend que tu manifestes ta volonté.
Fait le premier pas ! Ne doute pas : si tu t’adresses à Dieu sincèrement, Il répond.

Ensuite, plonge tes regards dans Sa Parole : la Bible.