Avoir le premier rôle

Dans un film, le premier rôle est important. Il est l’acteur principal qui donne le ton et permet d’envisager ou non l’avenir de l’histoire.

Chacun, dans sa vie, est centre de tout et nous le vivons tous ainsi. C’est pourquoi, chacun a le premier rôle, le rôle autour duquel tout gravite.

Que l’on devienne président ou simple travailleur, célèbre ou anonyme, riche ou pauvre, “chacun est sorti nu du sein de sa mère, et nu retournera dans le sein de la terre …” (cp. Job 1/21).

“C’est la vie !”, diront les résignés, mais il est juste de ne pas oublier que face au temps qui passe, nous avons tous une même destinée.

Oui, tout film a une fin et un jour, notre vie s’arrêtera.

On sent tous que la vie a quelque chose de plus qu’un certain nombre d’années plus ou moins heureuses ou difficiles, mais… Met-on assez de volonté ou d’énergie à en rechercher le pourquoi ?

Le hasard de la création… ? Par-delà le fait qu’y croire demande une foi que je n’ai pas, je ne veux pas m’y résigner. En effet, chercher à éviter d’y penser est contre nature et n’empêche ni le vertige ni l’angoisse.

Christ a éloigné de mon âme ces tourments et m’a fait vivre ce miracle.

“Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s`alarme point” (Jn 14/27). En Christ, cette paix n’a aucun rapport avec un quelconque confort personnel, cette paix est celle de l’âme. Une paix profonde, rassurante où l’homme se sent en sûreté.

Cette paix, Christ l’a chèrement acquise sur la croix.

Oui, Christ y est mort pour le pardon des péchés et Il est ressuscité le 3ème jour pour nous communiquer Sa vie, la vie éternelle.

Racheté de la sorte, par Dieu Lui-même, mourir n’est plus une fin, mais un début.

Dès aujourd’hui Jésus désire veiller sur les siens et les bénir.

Si vous choisissez de croire, vous garderez votre 1er rôle, mais le film de votre vie aura un bel “avenir et de l’espérance” (Jé 29/11)