Ce n’est pas pour moi !

A force de parler avec les uns et les autres, il m’apparaît qu’un certain nombre de gens associent la culture ou la tradition avec la religion. Pour être plus clair, pour ces personnes : quelqu’un d’origine occidentale doit être chrétien, quelqu’un d’origine maghrébine ou arabe devra être musulman, une personne d’origine asiatique devra être bouddhiste, etc…

Or ces idées préconçues si elles reposent sur la tradition et l’éducation familiale demeurent tenaces et n’ont aucun fondement.

Pour montrer les limites de tels raisonnements, la Parole de Dieu nous raconte ce qui arriva du temps du roi Josias.
Pendant 57 ans le pays fut dirigé par deux rois qui firent ce qui est mal aux yeux de l’Eternel. Par leurs agissements, ils entraînèrent le peuple loin des choses de Dieu. Ainsi, pendant plus d’une génération on ne se confiait plus en l’Eternel, et les enfants étaient éduqués dans des croyances bien éloignées des choses bonnes de notre Créateur.

A l’âge de 8 ans et dans ces conditions, Josias accéda au trône. Il mit 18 ans à réaliser qu’il fallait réhabiliter le temple de Dieu et à donner des instructions pour débuter les travaux.
Dès la collecte des fonds, une partie de la Bible fut retrouvée. Sa lecture confondit Josias et tout le peuple qui se confièrent de tout leur cœur en un Dieu si puissant et si miséricordieux.

Tous ces événements, nous dit l’apôtre Paul : ces malheurs leur sont arrivés pour nous servir d’avertissement et pour illustrer la manière dont Dieu agit. Ils ont été consignés par écrit pour que nous en tirions instruction, nous qui vivons dans la période finale de l’histoire vers laquelle convergent les richesses de tous les temps (1Cor 10/11).

Cette histoire, nous rappelle, que Dieu n’a pas besoin que l’on soit éduqué de telle ou telle manière. Pour agir, Il a simplement besoin que la personne ait le désir de Le connaître, or souvent ce n’est pas le cas.
Sans parler de sectes ; combien, même parmi les religieux de tout bord, cherchent réellement à connaître Dieu ? Beaucoup ne se trompent-ils pas en préférant sonder des écrits ?

Jésus fit ce reproche aux religieux de son temps. Leur vie n’était qu’une succession de rites à respecter, tous plus contraignants les uns que les autres. Ils en devenaient même hermétiques.

« C’est normal, diront certains, on ne trahit pas sa race ! »
Peut-être, mais est-il préférable de trahir le Créateur ?

Dieu est souverain. Pourtant, Son désir est de nous parler, Il le fait tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde (Job 33/14).

Oui, même à vous, Dieu veut parler.
Mais avez-vous déjà, sincèrement, désiré Le connaître ?

Si c’est votre désir, oubliez un temps vos connaissances sur Dieu, elles sont souvent fausses.
Faites comme Josias, lisez la Bible. Dieu veut sûrement vous parler.

Car celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, acquise par Christ sur la croix, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité (Ja 1/25).

Pour expérimenter ce bonheur, nous pouvons vous affirmer qu’en Jésus-Christ, Dieu désire vous voir vous épanouir en vivant Sa Parole.

Le Créateur n’oblige personne, chacun est responsable pour lui-même.