Changer d’air

Par moment, nous éprouvons le besoin de changer d‘air. Si c’est parfois possible, il arrive malheureusement souvent que cela ne le soit pas. Cette volonté de partir peut être liée à bien des raisons : au travail, aux soucis, au voisinage, aux sentiments, à la famille ou …

Quelle que soit l’origine, est-ce vraiment une nécessité ?

La Bible nous raconte l’histoire d’une famille qui a changé d’air. Elimélec, le père, avait de bonnes raisons, puisqu’il partait avec son épouse et leurs deux fils, à cause d’une famine.
Au départ, ils ne partaient pas longtemps, juste le temps d’un séjour, histoire de reprendre des forces et un peu de confort.
Mais leur temps à l’étranger se mit tellement à durer que les enfants finirent par se marier. Dans ces conditions, le retour n’était plus d’actualité. Si bien qu’une dizaine d’années plus tard, ils étaient encore en séjour dans ce pays. Et là, le malheur les toucha et le père comme les deux fils moururent.

Fort de cette expérience, est-il sage de changer d’air ?

Oui et Non !
Si c’est un voyage en bonne et due forme, pourquoi pas, mais avec le billet retour.

Elimélec appartenait au peuple de Dieu. Il savait que Dieu l’avait placé dans cette ville atteinte par la famine, mais il en est parti. Ces raisons étaient humainement valables puisqu’il n’y avait quasiment plus rien à manger, mais avait-il agit avec sagesse ? Avait-il demandé à Dieu pour les billets aller et retour ?
Car la sagesse, c’est réellement dire : Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela. (Ja 4/15)

Pourquoi ?
Parce que nous qui ne savons pas ce qui arrivera demain ! … Nous sommes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. (Ja 4/14)

Dans ces conditions, même en élaborant les plans les meilleurs, tout peut s’effondrer, si cela ne correspond pas à ceux de Dieu, car si l’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain. (Ps 127/1)

Même sans connaître Christ et Son œuvre, la simple expérience montre qu’il n’y a pas de hasard !

Votre vie vous oppresse, vous avez besoin d’air ?
Ne faites pas comme Elimélec, remettez tout à Dieu.

Car lorsque l’homme annonce qu’il a besoin de se retrouver pour rebondir, Dieu a mieux.

En effet, d’une part Jésus nous a réconciliés avec Dieu, d’autre part Il a aussi désiré porter nos fardeaux. Pour cela, il faut L’inviter à les prendre !

Cette démarche, c’est votre responsabilité ; vous seul pouvez l’accomplir.
En échange de votre confiance, Jésus-Christ veut vous donner Sa paix et Son repos.

Le temps de Le connaître, de voir Sa volonté, remettez vos décisions !
Laissez-Le prendre soin de vous.

Car Dieu connaît les projets qu’il a formés sur vous, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. (Jé 29/11)