Combien de fois… !

Il existe une expression qui dit : « je comprends vite, mais il faut m’expliquer longtemps ! » Quand cela vient de soi, on comprend l’ironie, mais lancée à quelqu’un d’autre, le dicton est beaucoup moins apprécié.
Néanmoins, nous avons tous des domaines où nous sommes un peu moins efficace que ce qu’il faudrait. Certes, on peut toujours classer tout ça parmi nos petits défauts, mais parfois, on a l’impression que cela en arrange certains.
Les enseignants sont rompus à ce genre de comportements, où les jeunes, pour diverses raisons, ne veulent plus faire d’effort et lancent : « je ne sais pas, je n’y comprends rien… ! ! ! » Dans ce genre de situation, calme, patience et persévérance finissent par donner des résultats impressionnants.
Mais adultes, faisons-nous mieux que nos enfants ?

Je n’en ai pas vraiment l’impression, néanmoins, la sagesse et les années nous ont obligés à une certaine ténacité. Mais il faut reconnaître que c’est souvent dans l’urgence que l’homme produit ses plus gros efforts.

Quelle est notre urgence ?

Emploi, logement, foyer, enfant, finances, administration, nourriture, drogue,… la liste des choses qui peuvent être urgentes et prioritaires est longue et il est important d’y faire face.

Jéroboam, était roi d’Israël. Apparemment, tout se passait correctement, mais un jour, Abija, son fils devint malade. Cette maladie était telle que Jéroboam voyait bien que les choses étaient graves. Il se souvint alors qu’un jour Dieu lui avait parlé, et, comme toujours, la parole donnée s’est réalisée. Alors, il envoie son épouse auprès de l’homme de Dieu et la réponse fut : l’enfant mourra.

Jéroboam savait que ce malheur était une conséquence du choix qu’il a fait d’abandonner Dieu. Il voulait sa vie sans Dieu, le Seigneur n’est pas intervenu quand la situation est devenue critique.

Dans la Bible, combien de fois l’Eternel a commandé de mettre en pratique toutes ces lois, et de craindre l’Eternel,… afin que nous soyons toujours heureux,… (De 6/24).

Au travers les âges, combien de fois le Seigneur a voulu rassembler ses enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes,… (Mt 23/37)

Qui l’a voulu ? N’a-t-il pas fallu des circonstances particulières pour, après avoir tout essayé, finir par crier à Dieu ?

La patience de Dieu l’a conduit à donner son Fils unique afin de permettre à tous les hommes d’accéder au paradis et à la sainteté, avec le pouvoir de dominer le péché.

Devant ce désir du Père, le Christ n’a pas hésité, de son trône, Jésus s’est levé en disant : Voici, je viens pour faire ta volonté (Hé 10/9).

Le Seigneur ne veut pas voir les hommes s’entêter comme Jéroboam. Bien sûr, il était roi, mais est-ce bien important quand on perd un enfant ?

Etre pardonné, aller au paradis, vivre sous le regard de Dieu comme être écouté et guidé par le maître de l’univers et recevoir Ses bienfaits est la volonté du Seigneur pour vous.
      Oui, Christ connaît votre situation.
                       Combien de fois encore … ?
                                      Qui connaît sa vie, à un moment ne sera-t-il pas trop tard ?