Comme un gosse … !

Malgré l’âge nous avons tous de ces moments où nous sommes comme des gosses. Pour passer inaperçu, on “profite” parfois des enfants ou petits-enfants pour “jouer”, et ça fait du bien.
Mais, aujourd’hui c’est une forme de “jeunisme” qui nous est imposé par la mode et les médias. Ainsi on se doit presque de rester jeune. Chevelure, vêtements, attitudes,… les quadras ne se différencient plus vraiment des grands ados ou des jeunes adultes, quant aux quinquas et jeunes retraités… ils restent des “d’jeuns” (… comme on disait il y a 10 ans…!).

C’est vrai que des looks dynamiques renvoient une belle image et donne de l’énergie mais, avec les années qui passent, restons-nous des enfants pour autant ? Insouciant ou sage, est-ce bien ? On peu s’interroger, car cette fausse inconscience donne une impression d’amusement permanent mais, cela ne rend pas plus jeune.
Eh oui, nos corps vieillissent et nos expériences nous enseignent… !

En connaissance de cause, notre Créateur, omniscient, nous dit que vivre ainsi n’est pas bon. En effet, Dieu nous enseigne que lorsqu’on est enfant, on parlait comme un enfant, on pensait comme un enfant, on raisonnait comme un enfant ; lorsqu’on est devenu homme, on a fait disparaître ce qui était de l’enfant (cp. 1Cor 13/11), parce qu’il y a justement une vie et des responsabilités à assumer.

En revanche, pour la fraîcheur, ou simplement pour croire et faire confiance, Jésus nous dit que quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n`y entrera point (cp. Mc 10/15).

Vu d’une certaine manière, être un enfant, c’est, comme dans une cour d’école, croire qu’on peut devenir “superman”, cela ne vous est-il pas arrivé ? Y songez-vous toujours ?

Quand Christ s’est révélé à moi, cela faisait longtemps que j’en avais fini avec ce genre de rêves. Mais… Jésus, le ressuscité, m’a manifesté Sa présence. C’est pourquoi, même si je ne volerais sûtement jamais et ne capturerais pas de méchants, j’ai vu que tout est possible à Dieu (Luc 1/37) et qu’il y avait bien plus que tout ces super-pouvoirs.

Dire “plus” est presque une offense à Dieu, car Son intervention, lorsqu’Il Se révèle, est telle que l’on comprend vite que rien, ni personne ne peut rivaliser avec Lui.

Vivez cette experience.
Demandez à Jésus de se révéler et de vous faire entrer dans cette intimité avec ce Dieu que le monde ne veut pas connaître.
Pour cela, une simple prière suffit, pourvu qu’elle soit sincère et vraie.

Là donc, parlez-Lui en reprenant un peu votre âme d’enfant pour laisser à Dieu la possibilité de vous montrer une infime partie de ce qu’Il est.

Parce qu’Il écoute, dîtes-Lui avec des mots simples, comme s’Il était là devant vous.