De grands besoins

A une époque où il n’existait pas de sécurité sociale, une femme veuve et mère de deux enfants vint implorer Elisée, un homme de Dieu.
Son épreuve était dure puisque cette femme aussi, avec son mari, servait le Seigneur. Pourtant, malgré l’adversité, elle n’attribua rien d’injuste à Dieu (Job 1/22). Ainsi, là où sûrement beaucoup auraient baissé les bras, elle continuait à espérer en l’Eternel.

Autant de malheurs n’arrivent pas qu’aux autres. Certes, selon les caractères, nous pouvons plus ou moins bien appréhender ce genre de situation, mais lorsque en sus les enfants sont menacés d’esclavage,…
Que faire… ? ? ?

En son temps, cette femme a eu le bon réflexe en allant voir un homme de Dieu comme Elisée. Sans artifice, son conseil fut de retourner dans a maison et de fermer la porte sur elle et ses enfants (2R 4/4).
Parce que le personnage central de la Bible est Jésus-Christ, ici, dans cette histoire, Elisée en est une image. Ce qu’il préconisa pour cette dame est valable pour tous, nous pouvons le résumer en disant :
Rentre chez toi,
Fais confiance en ce qui t’a été dit,
Garde les tiens près de toi
Et là seul devant le Seigneur, Il se manifestera.

Les conséquences de ces moments seront au-delà de toutes vos aspirations. Mais faut-il en avoir le désir profond !

Cette femme reçut non seulement de quoi s’acquitter de ses dettes, mais aussi de quoi vivre avec ses enfants, en dépit d’une situation sociale compromise.
Avec les valeurs actuelles, j’entends presque certains espérer demander à Dieu richesse et abondance. Comme pour leur répondre, la Bible renferme, entre autres, cette prière : « Seigneur,… ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m’est nécessaire. De peur que, dans l’abondance, je ne te renie et ne dise : Qui est l’Eternel ? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, et ne m’attaque au nom de mon Dieu » (Pr 30/8-9).
Cette femme avait compris cela.

La vie avec Dieu ne sera pas forcément simple, mais, une chose est sûre, en Lui, Jésus-Christ lui-même prend soin de vous (1Pi 5/7).

Aujourd’hui encore, avec des millions de chrétiens nés de Dieu, nous pouvons attester que cette parole est toujours d’actualité et que rien n’est comparable à Sa présence.

Rentrez en vous-mêmes, examinez-vous,… a exhorter en son temps Sophonie, parce qu’il savait qu’un jour la colère de l’Eternel fondra sur les hommes. (So 2/1-2).

Oui, celui que certains appellent le ’’bon Dieu’’, un jour, aura mit un terme à sa patience. Si cela semble étrange, il est avéré que cela arrivera. Car jamais la Bible n’a été prise en défaut et le Seigneur nous fait même des clins d’œil en annonçant plusieurs centaines d’années à l’avance Josias et Cyrus, hommes qui ont été des instruments entre ses mains (1R 13/2 & Es 44/28).

Ce que Dieu fait est parfait.
Ce qu’Il désire pour vous est ce qu’il y a de meilleur.
N’ayez pas l’orgueil de penser que vous savez ce qu’il vous faut.
Fléchissez le genou devant Dieu et acceptez Sa grâce.
Vous avez besoin de LUI !