Entre soir et matin

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour… ce fut le second jour… ce fut le troisième jour… ce fut le quatrième jour… ce fut le cinquième jour… ce fut le sixième jour (Ge 1/5…31). Dans ce premier chapitre de la bible, il y eut un soir et il y eut un matin revient comme une ritournelle marquant les temps de la création.
Ce qui est frappant dans ce passage, c’est que le jour est placé entre le soir et le matin. Personnellement j’y mettrai la nuit, mais les traducteurs, assoiffés de fidélité à la Parole de Dieu ne se sont pas trompés.
Dans le texte original, le soir traduit quelque chose qui cesse peu à peu alors que le matin, au contraire avance l’idée de quelque chose qui grandit progressivement. C’est ce qui s’est passé lors de la création. Dieu a agencé les diverses périodes les unes derrière les autres, se chevauchant par moment, mais dans un équilibre et dans un ordre que la connaissance humaine perçoit mais cerne encore très mal.
Oui, malgré nos connaissances limitées, les plus grands scientifiques reconnaissent que de l’infiniment grand à l’infiniment petit, l’ordre qui règne dans l’univers est extrême.

Si nous regardons notre quotidien, tout ce qui nous entoure obéit aux mêmes lois : il y a un moment où un état, une situation cesse pour passer à autre chose.
Tous les sportifs connaissent ces moments difficiles où, malgré les entraînements on stagne. Ce n’est qu’une impression car au cours de ces périodes, tout se met en place pour passer ce ‘’cap’’ et entrer dans une nouvelle phase de progression. L’échelon passé, la pratique ne sera plus la même, c’est une nouvelle ère, un nouveau jour.

A chaque étape, Dieu a voulu faire entrer la création dans quelque chose de mieux. Car Son objectif était de donner à l’homme ce qu’il y a de meilleur. Et dès qu’on y fait attention, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil nu, … quand on … considère la création du monde dans ses ouvrages (Ro 1/20).

Dieu aurait-Il changé ?

Dieu ne peut pas changer. S’Il est juste, Il est aussi plein d’amour.
Et s’Il a chassé l’homme pécheur de l’écrin dans lequel Il l’avait placé, parce qu’Il l’aime, Il a tout fait pour y rétablir ceux qui le désirent.

Oui, c’est votre choix, il n’y a pas de privilège, nous sommes tous égaux pour accéder au paradis. Les avantages liées à la naissance, à la richesse ou autres ne servent à rien, Dieu ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur (1Sa 16/7).

Ce cœur, Dieu le connaît. Il sait qu’on cherche tous à être le mieux possible.
Y arrive-t-on toujours, sachant qu’il suffit d’une iniquité pour ne plus passer au crible de Dieu ?

Christ a payé notre péché et notre iniquité.

Si vous acceptez ce qu’Il a fait pour vous, vous connaîtrez ce soir et ce matin qui ouvre sur une nouvelle vie.
Beaucoup de chrétien disent qu’ils sont nés deux fois, la première en sortant du sein de leur mère et la seconde lorsque Christ les a pardonnés et qu’ils ont pu commencer à vivre sous le regard bienveillant de Dieu, car si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu (Jn 3/3).

Cette vie en Christ, n’est pas un plus, c’est autre chose. Quelque chose que vous ne soupçonnez pas et à laquelle nous ne renoncerions pour rien au monde.

Rien n’est à la hauteur de ce que Dieu veut faire pour vous.