Histoire d’ascenseur !

Vivre avec Dieu est assez spécial !

Ici, je ne veux pas parler de ces religieux de toute dénomination et de tout horizon, qui reproduisent régulièrement des actes normés pour se conformer aux desideratas d’un dieu mystique et lointain.

Mais simplement de l’étroite relation que Dieu désire avoir avec ses enfants.

Il n’y a pas de préférence, en Christ, Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (1Tim 2/4).

Ainsi, chacun peut entrer dans la famille de Dieu, au moment où il croit et où il se confie en Christ Jésus.

Croire est, en un sens, le plus simple quand Dieu se révèle dans une vie.
Par contre faire confiance au Seigneur, le laisser prendre les rênes de notre vie, est plus… sportif.

Un peu comme si vous montiez dans un ascenseur dans lequel il n’y a que des boutons pour monter. On sait ce qu’on quitte, mais il faut faire confiance pour changer d’étage…

Les promesses de Dieu sont claires, il veut le meilleur pour les siens.

Si l’ascenseur nous fait monter, chacun est responsable d’appuyer sur le bouton, ne serait-ce que pour la fermeture des portes.

Car si elles restent ouvertes l’homme n’a plus de raison de rester là.

Faire démarrer l’ascenseur, c’est aller plus haut ou demander à Dieu de nous faire parvenir un peu plus près de Lui.
On peut avancer lentement ou plus vite, mais une fois qu’un étage est franchi, le bouton se fige. Si le passé est porteur d’enseignements, Dieu aime ce qui vit et voit loin pour nous. chacun à son rythme, mais il faut donc continuer.

Trop de gens se contentent de monter dans l’ascenseur et en ressorte presque immédiatement. Certes, c’est là que Dieu bénit, mais, sauf s’ils se satisfont d’un simple exaucement, en réalité ils ont raté le meilleur.

Cette connaissance de Dieu ne suffit pas pour être sauvé, pour aller au paradis ; or, en plus du quotidien, elle est là, la vision du Seigneur pour votre vie.

Les autres parviennent aux étages. Leurs circonstances sont diverses, mais ils progressent dans l’œuvre de Dieu et ils ont reçu l’assurance de la vie éternelle.

Parmi ceux-là, comme parmi ceux qui sont resté au rez-de-chaussée, beaucoup ont raté l’ascenseur et sont tombés.

Dieu a replacé les boutons pour un nouveau départ, certains sont repartis, mais les autres ont refusé Ses plans.

Oui, l’homme est plein de bonnes intentions, mais il est têtu, même quand il sait où est la vérité. Et si Jésus annonça que la chair est faible (Mc 14/38), il suffit, comme l’ont fait les apôtres, de le reconnaître pour soi et de la remettre à Dieu pour qu’Il agisse.

Où en êtes-vous ?
Vous êtes-vous approché de cet ascenseur ? Y êtes-vous monté ?

Esdras était monté dans l’ascenseur de Dieu.
Comme pour vous, Dieu avait des plans formidables pour sa vie. Esdras avait sûrement bien des imperfections, mais il s’est attaché à toujours saisir plus du Seigneur, à avoir une plus grande part à la bénédiction. Ainsi, parce qu’il se trouvait plus haut que tout le peuple, il devint un puissant artisan du rétablissement et de la bénédiction des siens (Né 8/5).

Comme Esdras, ne voulez-vous pas connaître ce Dieu Tout-puissant qui vous aime et qui veut le meilleur pour vous ?

Dieu n’a pas besoin de nous. Il a tout, Il peut tout et nous ne pouvons rien faire pour Lui.

Voir quelqu’un s’engager Lui procure une grande joie, et inversement, voir quelqu’un chuter L’attriste.

Mais votre liberté de choix est sacrée.

En Christ, ne désirez-vous pas cette vie auprès de Dieu ?

Le bouton de l’ascenseur, c’est votre prière !
Demandez-Lui de quitter le rez-de-chaussée, Il agira…