J’ai mal !

Tous les médecins s’accordent pour dire que la douleur est quelque chose de très personnel. D’autant plus que les domaines dans lesquels nous pouvons l’éprouver peuvent être très divers.
Une fracture provoque des douleurs bien différentes d’une brûlure, d’une coupure ou…, et même d’une souffrance psychologique.
Que dire alors quand les maux ont des origines qui s’entremêlent : traumatismes infantiles, violences diverses, viols,…, sont de cet ordre et ont des conséquences très lourdes.

Pour montrer qu’une solution existait, un jour, sur la croix, juste avant de rendre son esprit au Créateur, Jésus dit : « Tout est accompli » (Jn 19/30).
Si ’’l’accomplissement de tout’’ s’est achevé sur la croix, c’est petit à petit, chaque jour de Sa vie terrestre que Christ a réalisé Sa mission.

Comme vous, Jésus a connu la faim, la soif, la fatigue, mais surtout la trahison, la solitude et leur cortège de douleurs. Quant à la torture de la croix, par les épines, elle a été le couronnement de Son œuvre pour nous.

Cette œuvre, Il la connaissait et l’a acceptée pour qu’aujourd’hui, Il puisse manifester toute Sa miséricorde envers nous pécheurs, ainsi, du fait qu’il a souffert lui-même et qu’il a été tenté, il peut nous secourir… (Hé 2/18).

En effet, ce que Jésus a fait, n’avait qu’un but : pourvoir aux besoins des hommes et à leur détresse.
Lorsqu’on se promène dans les rues, par ces journées printanières, ont peut se poser beaucoup de questions sur la misère des uns et des autres. Mais quand on regarde derrière les masques des visages, rares sont ceux qui appréhendent la vie dans le calme et dans la paix.
Que dire alors de ceux qui gardent au fond de leur cœur des traumatismes lourds ?
Mais surtout, que faire pour eux ?
Personne n’est capable d’ôter ces douleurs !

Les souvenirs ne s’effaceront pas, mais parce qu’Il a vécu parmi nous, Christ, par Sa puissance et par Sa bonté, peut agir au-delà de tout ce que vous pouvez espérer.

Pour vous, ce qu’Il veut faire, peut ressembler à cette plante (je n’en sais le nom), qui a une tige garnie d’épines longues et effilées. Il est bon d’y prendre garde, mais si vous repassez devant quelques jours plus tard, la tige sera garnie de fleurs aux couleurs éclatantes.

D’où ont-elles jailli ?
Simplement des épines qui servaient de bourgeons et qui se sont ouvertes.

La douleur et la souffrance sont semblables à cette épine qui menace et dont la blessure est cuisante. Mais, comme pour cette plante, par Sa puissance Dieu est capable d’en sortir une bénédiction.

Peu importe la manière dont Dieu va s’y prendre, l’important est votre joie, votre paix, bref votre vie.
Ne le sais-tu pas? Ne l’as-tu pas appris? Nous explique le prophète… le Dieu d’éternité,… ne se fatigue point, il ne se lasse point ; on ne peut sonder son intelligence. Il donne de la force à celui qui est fatigué, et il remplit de vigueur celui qui n’en peut plus. Les adolescents se fatiguent et se lassent, et les jeunes hommes chancellent mais ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leur force. Ils prennent leur vol comme les aigles; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point
(Es 40/28-31).
Ces promesses sont pour vous.
Prenez la Bible, ouvrez-la elle en contient des milliers.
Oui, vivre cela est possible. Christ veut vous restaurer.
Considérez votre vie sans Dieu !
Vous avez besoin de Sa grâce et de son pardon !