Jamais trop tard

Que notre vie soit conforme à ce que demande la Bible ou non, elle est parsemée d’embûches. Si le chrétien sait qui pourra le sortir de l’épreuve, celui qui ne connaît pas le Dieu miséricordieux à parfois tendance à s’en prendre au sort.
Le sort, le hasard,… deviennent un intermédiaire pour, quelque part, viser Celui qui en est l’auteur. Et à ce titre les expressions s’adressant au Créateur pullulent. Mais un jour, le recul, l’expérience de la vie et la sagesse aidant, l’homme finit souvent par s’apercevoir que ces hasards sont loin d’être aussi hasardeux qu’on le dit.
Alors, il cherche… Pour trouver qu’en fin de compte, ce Dieu tant nier et renier, est quand même là, bien présent.

Des questions se posent alors : Où Le chercher ? Comment Le chercher ? Comment Le reconnaîtrai-je ? Et, avec tout ce que j’ai fait, pourquoi m’accepterait-Il ?
Cette dernière interrogation va conditionner l’intensité des recherches pendant que le diable va tout faire pour exacerber cette culpabilité, mais n’oubliez jamais que le Seigneur aime sa création.
Il est vrai que loin de Dieu, l’homme, par nature, ne respecte pas les préceptes saints. Mais le Seigneur, depuis près de XXVII siècles a annoncé : Ce que je désire, est-ce que le méchant meure ? dit le Seigneur, l’Eternel. N’est-ce pas qu’il change de conduite et qu’il vive ? (Ez 18/23) Si le méchant revient de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas (Ez 18/21).

Parmi tous les faits racontés dans la Bible, l’histoire du roi Achab est édifiante. En effet, il est La référence en ce qui concerne tout ce qui est contraire aux choses de Dieu. Avec son épouse, Jézabel, ils ont formé le couple idéal pour éloigner tout un peuple du Dieu plein d’amour qui voulait le protéger. De la conspiration au meurtre en passant par l’idolâtrie et la prostitution, ce couple royal a fait énormément de mal.

Pourtant un jour, placé devant sa méchanceté, Achab se repentit devant Dieu et le Seigneur lui fit grâce (1R 21/29).

Dans une vie, cette étape est la première. Ensuite, le Seigneur veut diriger Son peuple.
En fonction de notre passé et de notre présent, le travail est plus ou moins compliqué. Mais si le péché a toujours des conséquences, par Christ, Dieu a tout mis en œuvre pour en délivrer les siens car là où le péché abonde, la grâce surabonde (Ro 5/20).

Cette œuvre de Dieu a été accomplie en Christ à la croix.

C’est là, en tant que sacrifice parfait que Jésus s’est offert pour votre péché. Son sang pur, sa vie, a été donnée pour racheter la vôtre et la mienne. Il n’en avait pas besoin, parfaitement homme et parfaitement Dieu, Il était sans péché, Lui, le juste souffrant pour des injustes,… Il a été mis à mort quant à la chair, et rendu vivant quant à l’Esprit (1Pi 3/18).

Si c’est par la puissance du Saint-Esprit que Christ est ressuscité, c’est par cette même puissance que Dieu désire vous permettre d’entrer dans les plans parfaits qu’Il a pour vous.

Oui, les choses sont simples, le Christ nous a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu (Jn 1/12). Ce pouvoir, n’est pas une autorité quelconque ou une chose magique, mais une possibilité que nous avons. Or si quelque chose est possible, cela signifie que chacun a une part du travail à faire et même une part de responsabilité dans ce travail.

Dieu veut pour vous de grandes choses. Cherchez et vous trouverez (Mt 7/7) est Sa promesse.
Certes, vous pourrez avoir besoin d’un peu de persévérance, mais il n’est jamais trop tard !