Justice & Injustice

L’homme aime quand les choses sont justes, surtout lorsque cela le touche. Mais il faut bien reconnaître que dans bon nombre de cas on ne connaît pas tous les paramètres, ce qui rend notre jugement arbitraire et partial.
Et si nous sommes facilement irrités par ceux qui transgressent allègrement les lois et les règles de vie, il faut avouer que volontairement ou non, cela nous arrive parfois.

Prenons l’exemple de conducteurs qui se font prendre au radar ?

Les premiers diront que c’est juste, ils ont dépassé la vitesse autorisée, il est normal qu’ils payent. Les deuxièmes, invoquent toutes sortes d’excuses tout en reconnaissant leurs torts. D’autres vont pester contre les forces de l’ordre, contre eux-mêmes voire contre la limitation incongrue. Quant aux derniers, ils vont aller jusqu’à nier leur excès de vitesse.

Mais qui d’entre nous ne s’est jamais vu rouler un peu trop vite ?

Que ce soit par inadvertance, ou délibérément, il y a un problème. Car nous jugeons alors que nous sommes nous-mêmes coupables.

Dieu aussi aime la justice, mais contrairement à nous, Il n’est coupable de rien. De plus, Sa connaissance parfaite, des circonstances et des pensées, Lui permet de mesurer les choses avec justice et de dire : tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Ro 3/23).

C’est un peu comme si un radar suivait à chaque instant chaque véhicule et son chauffeur, prêt à relever tout ce qui ne va pas.
A combien de ’’stop’’ n’est pas marqué l’arrêt complet ? Combien de fois l’aiguille dépasse-t-elle la vitesse autorisée par jour ? Sans compter les feux oranges, les passages piétons, les priorités, le téléphone, la ceinture,…
Dans ces conditions, conduire en conservant son permis, relève du miracle.

Pourtant c’est ce que Dieu fait pour tous ceux qui ont choisi de suivre Jésus le Christ.
Que nous le voulions ou non, avec les meilleures intentions du monde, tôt ou tard, nous faisons quelque chose qui est répréhensible.

Quels que soient ces agissements et leurs motivations, leurs conséquences sont la séparation d’avec Dieu.
Ici, il n’y a pas 12 points, ce permis n’en a qu’un : votre vie.
La pureté de Dieu est telle, que le péché, volontaire ou non, ne peut être admis en Sa présence.
Mais si le Seigneur est juste, Il est aussi amour.

Dieu a tant aimé les hommes qu’il a donné son Fils, son unique, pour qu’aucun de ceux qui se confient en lui ne soit perdu, mais que chacun accède à la vie éternelle. … Celui qui place sa confiance en Jésus-Christ n’aura pas à subir de condamnation, mais celui qui lui refuse sa confiance est déjà condamné, car il n’a pas mis sa confiance en la personne du Fils unique de Dieu (Jn 3/16…18).

Cette motivation de Dieu pour nous racheter est, je vous l’accorde, difficilement concevable mais bien réelle.
Parler de réalité et de vécu, n’est ni religieux ni dogmatique.
Connaître des choses sur Dieu est bien, mais Son désir est de vous voir vivre chacune de Ses promesses.
Ce que Christ a accompli à la croix est extraordinaire.
C’est ce cadeau qu’Il veut vous faire.                 Vous avez besoin de Sa grâce !
Car, Dieu est plein d’amour pour ceux qui l’invoquent (Ps 86/5)