Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur

Il y a bien des années, un homme aisé alla visiter un homme de Dieu. Ce dernier, au bout d’un moment discerna un problème chez son visiteur.
Il entraîna l’homme riche près de la fenêtre et lui demanda ce qu’il voyait au travers des carreaux. « Des hommes et des femmes qui vont et viennent » s’étonna-t-il. Puis le pasteur amena son  invité devant un miroir en lui posant la même question. Un peu stupéfait d’entendre quelque chose d’aussi simple, notre homme fortuné répondit tout de même : « … Je me vois,… ! c’est moi ! ». L’homme de Dieu continua alors : « N’est-il pas étrange que si la fenêtre et la glace sont faites de la même matière, l’une vous permet de voir les autres, alors que dans l’autre c’est vous qui apparaissez… Derrière la glace est tiré un film d’argent, cela suffit pour masquer les autres et ne voir que vous. N’y a-t-il pas là un problème ? »

Je ne sais pas si cet homme s’est ressaisi ou non. Mais vraisemblablement sa richesse l’aveuglait, même s’il n’en avait pas conscience. Jésus au même titre croisa un jour un jeune homme ayant les mêmes dispositions.
Cet homme faisait du bien autour de lui, mais cela ne lui suffisait pas, il lui manquait quelque chose. Il fallait qu’il aille trouver le Christ afin d’être sûr. Sûr de savoir que Dieu aimait ce qu’il faisait.

Beaucoup de gens font du bien autour d’eux, et quasiment tous essaient. Mais tous ces actes plaisent-ils à Celui qui jugera les vivants et les morts ?
La Bible est claire : NON !

C’est vrai que Dieu encourage chacun dans la bienfaisance et la libéralité, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir (Hé 13/16), mais quand ce sont les siens qui l’exercent car l’Eternel prend plaisir à son peuple (Ps 149/4).

Ce jeune homme pratiquait ce qui était prescrit par Moïse de manière très scrupuleuse. Mais la liberté que Jésus était venu révéler ne se situe pas là. Si les actes avilissent et contraignent l’homme, la foi le libère. Jésus voulait faire accéder ce religieux à cette dimension. Comment … ?

En permettant à Dieu de prendre soin de lui. Dieu connaît tout de nous, alors qui, mieux que Lui peut savoir ce qu’il nous faut pour être heureux et avoir une vie épanouie.
Cet homme était lié par son argent. Et bien qu’il n’était pas pleinement heureux, il ne voulait pas y renoncer.
Dieu n’a rien contre les gens riches ou aisés, tant que leur fortune n’est pas une idole et ne prend pas la place du Créateur. Mais s’Il n’oblige personne, Il prévient : Dieu doit avoir la première place dans une vie.
Quel rang a-t-il dans votre existence ?
N’est-il pas dommage de ne pas avoir les bonnes priorités ?

C’est un jugement de valeur pensez-vous ?
Je ne crois pas ! Ce que nous vous annonçons sur ce site, nous l’avons vécu.

On peut savoir que Dieu a tout créé sans jamais vivre quoi que ce soit de divin.

Savoir quelque chose est différent de le vivre. L’un est théorique et l’autre pratique.
Voir chaque jour la bonté du Seigneur et le soin qu’Il apporte à veiller sur vous, n’a pas de prix. Son désir : vous donner l’assurance de la vie éternelle et vous combler infiniment au-delà de tout ce que vous pouvez demander ou penser (Eph 3/20).

Parce que la vie vaut tellement plus que tout ce que ce monde nous en présente, acceptez l’œuvre de Christ à la croix pour vous !