Les hasards de Dieu

Malgré le soin que mis dans l’organisation de certains moments, presque toujours apparaissent des surprises de dernières minutes.

Un mariage est en ce sens un exemple criant, avec des mois de préparation il y a toujours un impondérable.

Comme si nous ne maîtrisions pas les évènements. Mais à côté de cela, les circonstances peuvent s’organiser de telle sorte que des choses toutes simples deviennent des moments inoubliables.

Que dire alors du hasard de la naissance ou des hasards de la vie !

Né dans une famille aisée, aimé de son père, Joseph réalise qu’il deviendra quelqu’un d’important.
Il le devint lorsque le roi d’Egypte l’établit sur son royaume. Si jusque là tout semble presque banal, la vie de Joseph est plutôt surprenante.

En effet, vers l’âge de dix-sept ans il commence par être vendu par ses propres frères et fut esclave en Egypte. Puis, parce qu’il ne veut pas déshonorer son maître, il est jeté en prison et y passe plusieurs années, pour se retrouver, douze ans plus tard, juste après Pharaon, à la tête de l’Egypte.

Qui aurait pu imaginer un tel parcours ?

Hasards, direz-vous…
Peut-être, mais c’est sans savoir que Joseph, malgré sa position, a exercé de grandes responsabilités tant comme esclave qu’en prison. Afin d’être prêt pour diriger un pays et pour sortir les siens, qui lui ont fait tant de mal, de la famine.
La vie a des hauts et des bas et personne n’est à l’abri !

Alors que dans les moments difficiles, l’homme revendique souvent l’injustice, Dieu nous interpelle :
Pourquoi l’homme se plaindrait-il alors qu’il reste en vie ? Que chacun se plaigne de ses péchés (Lam 3/39).

Dieu ne provoque personne, mais Il a tellement en horreur le péché, qu’aux temps de Noé, Il détruisit les hommes.

Et aujourd’hui, c’est toujours ce péché qui est la source de tous nos maux. Le Seigneur le sait et attend patiemment que l’homme vienne devant Lui se plaindre.

Car en Jésus Christ, Il pardonne, lave et extirpe du péché celui qui le Lui demande.

Joseph savait que le mal qui lui arrivait n’était pas voulu de Dieu, mais qu’il était la conséquence du péché de ses frères. Ces derniers ont été pardonnés, simplement parce qu’ils ont reconnus leur méchanceté et qu’ils se sont repentis en y renonçant.

De la petite réflexion au meurtre, du vol au viol, bourreau ou victime, le Seigneur ne veut pas qu’aucun périsse, mais désire que tous soient consolés et pardonnés en se repentant (2Pi 3/9).

Nul ne peut présumer des plans qu’Il a pour votre vie, mais je peux affirmer une chose : ils sont glorieux.

Ce n’est pas volontiers que Dieu humilie et qu’il afflige les enfants des hommes. Quand on foule aux pieds tous les captifs…, quand on viole la justice humaine à la face du Très-Haut, quand on fait tort à autrui dans sa cause, Le Seigneur ne le voit-il pas ? (Lam 3/33-36).

Tortionnaire ou victime, Dieu sait tout ce qui vous est arrivé.
Oui, IL SAIT TOUT, …Même ce que vous avez refoulé au fond de votre cœur.

Malgré le mal qu’ils avaient fait, les frères de Joseph furent soulagés non seulement parce qu’ils se sont vus pardonnés, mais aussi parce qu’ils pouvaient désormais demeurer en sécurité.

Bien que n’y étant pour rien Le cadet de cette famille vécu aussi la famine, comme lui, même si vous êtes victime, vous avez besoin d’être pris en charge par le Seigneur.

La vie de Joseph n’est qu’une image de l’œuvre accomplie par le Seigneur Jésus-Christ.

Mais comme dans son histoire, Jésus-Christ veut vous appeler « mon frère, ma sœur » et vous mettre en sécurité.

Approchez vous de LUI, Il agira !