L’ordre des choses

Si l’arrivée du printemps est sanctionnée par une date, la nature célèbre ce moment par des manifestations particulières, dont les fleurs. Mon attention a été attirée par les arbres. En effet, il apparaît que pour un bon nombre de variétés fruitières la floraison précède le feuillage. C’est l’ordre des choses, et quand cet ordre est perturbé et que les feuilles viennent en premier, c’est la récolte qui en pâti sérieusement pour ne pas dire qu’elle sera quasiment nulle.

Parce qu’aujourd’hui, les progrès nous facilitent peut-être trop les choses, on a souvent tendance à désirer le fruit avant la floraison. Pourtant, il y a un ordre qu’on ne peut nier. Et les recherches sur le réchauffement climatique inquiètent et montrent que tout est interdépendant et ordonné. En sorte que le sage dira même qu’avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur (Ecc 1/18).

Oui, quand on se rend compte de ce qu’on est et du poids de notre vie dans l’univers, il y a de quoi se poser des questions. Ces pensées, nous les avons tous, car Dieu a mis dans nos coeurs la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin (Ecc 3/11).

Pour ne pas nous voir errer de-ci de-là, le Seigneur nous a envoyé en Christ, Son Fils unique, un exemple. Jésus a pu tout accomplir, sans jamais faillir en rien afin, non seulement d’être un sacrifice parfait, mais aussi d’être un modèle pour les croyants de tous les âges.
Parfaitement homme, Jésus a voulu en tout point respecter l’ordre des choses voulues par le Père. Et bien que sans péché, Il est allé se faire baptisé par Jean-Baptiste dans le Jourdain.

Ce baptême n’était pas anodin. Parfaitement pur, Christ n’avait pas besoin de repentance ou de changer de vie. Mais Il s’est conduit en exemple pour tous, en accomplissant tout ce qui est juste (Mt 3/15).

L’homme n’a pas le choix s’il veut connaître Dieu :

Il doit Le chercher, comme Christ qui S’est déplacé jusqu’à Jean-Baptiste. Et nous avons cette promesse : celui qui cherche trouve (Luc 11/10)
Il doit se repentir en réalisant son péché. C’est une action de Dieu lorsqu’Il nous place face à Sa Parole. Cela, pour passer par les eaux du baptême en vue d’une vie sous la protection du Dieu vivant. Jésus a reçu sans mesure le Saint-Esprit dès son baptême. Certes, Il ne connaissait pas le péché, mais Il avait besoin de cet acte pour entrer pleinement dans Ses 3 ans et demi de ministère en vue d’offrir, par amour, le salut à ceux qui le voudraient.

Pour repartir au printemps, un arbre a besoin de voir sa vie, sa sève, circuler comme tout à nouveau. De la même manière nous étions morts par nos offenses, et Dieu nous a rendus vivants avec Christ à cause de Son sang offert (Eph 2/5).

Si la fleur est porteuse d’espoir en vue d’un fruit qui nourrit, les feuilles n’ont offert à Adam et Eve que des habits inutiles. Leur honte était toujours là, et devant Dieu, rien ne plaidait pour eux.

Ne cherchez pas à brûler les étapes, même Christ ne se l’est pas permis.

Dieu est ordonné.

Prenez le temps d’expérimenter Sa grâce, Sa paix et Son amour. Oui, « expérimentez » car la Parole de Dieu se vit.
Notre époque vit des dérèglements à tous les niveaux et rien ne parait fiable.
Confiez-vous en Christ, Il veut faire une œuvre durable, éternelle dans votre vie, où qu’elle en soit et quels que soient aujourd’hui les difficultés que vous pouvez rencontrer.

Venez à Lui !