Marcher à vue

En France, lorsqu’on interroge les gens au sujet de leur foi, beaucoup proclament leur athéisme. Ainsi, un bon nombre de nos concitoyens ne croient pas en Dieu et même en nie l’existence.
Au risque de vous surprendre, cette attitude est bonne et sage car cela éviterait bien des dérives sectaires, car quand on ne sait pas, il est bon de s’abstenir. Mais est-il bon d’avoir tant de questions sans réponse ?

Les disciples de Jésus raisonnaient aussi de cette manière, cependant, au contact de Jésus, ils étaient interpellés. C’est pourquoi, après sa mort ils attendirent, alors Jésus put apparaître aux onze, pendant qu’ils étaient à table; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient vu ressuscité (Mc 16/14).
Dieu ne reprit personne ’’parce qu’il avait du mal à croire’’, mais fit des reproches car, malgré l’enseignement qu’Il leur avait apporté, ils ne se faisaient pas confiance.

Cette apparition de Jésus commença par effrayer les disciples qui croyaient voir un esprit. Mais la résurrection n’en est pas moins matérielle. Jésus avait un corps bien physique et se mit même à table avec les siens (Luc 24/39).
Beaucoup veulent ramener la foi en Jésus-Christ mort et ressuscité à cause de nos péchés, à du mysticisme. Or, il n’y a rien de plus concret que la Bible.

Dieu connaît nos doutes et Il sait de quoi nous sommes faits.
Prenons un exemple : si je vois un arbre sur mon chemin, je vais l’éviter pour ne pas me faire mal. Ainsi, je crois en l’arbre parce qu’il existe.

La foi procède de la même démarche. Depuis la création du monde, les oeuvres de Dieu parlent à la pensée et à la conscience des hommes de ses perfections invisibles : quiconque sait regarder, peut y discerner clairement sa divinité et sa puissance. Aussi, depuis les temps anciens, les hommes qui ont sous les yeux la terre et le ciel et tout ce que Dieu a créé, ont connu son existence et son pouvoir éternel (Ro 1/20a). Mais Dieu ne s’arrête pas à ça, comme pour les apôtres, Il peut agir spécialement pour vous afin que vous sachiez que Christ est le seul chemin, la seule vérité et la vie éternelle.

Un jour, plusieurs suivaient Jésus ; Il les accueillit, Il les enseigna, mais Il ne guérit que ceux qui en avaient besoin (Luc 9/11).
Tous n’avaient-ils pas besoin d’être guéris de leurs maladies ?
Je le crois, mais le plus grand mal, n’est-il pas ce doute vis-à-vis de Dieu ?
Et vous, avez-vous besoin d’être guéri ?

Ne pas reconnaître Dieu malgré la création, est un peu l’écho de notre exemple. Nier l’existence de l’arbre ou du mur sur notre route, ne nous permettra pas d’échapper à une rencontre violente.
Si face au mur, la sanction sera immédiate ; Dieu, quant à Lui, attend patiemment chaque jour de votre vie.

Ensuite, Il jugera. Et devant le besoin que vous aurez exprimé, Il agira en partant du principe qu’après tout ce qu’Il a mis à la disposition des hommes, ils n’ont aucune excuse de dire qu’ils ne savent pas s’il y a un Dieu (Ro 1/20b).

Autant le Seigneur use de patience en nous pardonnant et déployant des trésors de bonté, de bienveillance et de miséricorde envers ceux qui s’abandonnent en Lui ; autant Son jugement sera sans concession pour tous les pécheurs.
Nous n’avons qu’une vie, regardez où elle va… !

Ne négligez pas votre besoin…, Il vous aime !