Mon nom

Nos enfants savent comment ils s’appellent. Et cela, même avant de savoir lire. D’ailleurs beaucoup se sont amusés à taquiner des tous petits en leur donnant un autre prénom afin de voir leur réaction.
J’ai même en mémoire le cas d’une personne aujourd’hui adulte à qui ses parents avaient donné un pseudonyme qui le suit toujours.
Parce que nous aussi, nous avons été enfant, nous avons aussi connu ce processus. Et si on demande notre prénom, la réponse vient comme un réflexe avec une assurance et une autorité que rien ne peut contester.
D’un autre côté, sans papier, on ne peut démontrer comment on s’appelle. On sait, on vit, mais on n’a que des mots, que des paroles pour prouver notre identité.

Ce nom, est un don de nos parents. Mais dans le ciel, nous avons un Père qui nous connaît personnellement, et qui, même si cela nous dépasse, prête une attention particulière à nos vies.
Ce Père, attentionné et aimant, a aussi préparé un nom pour chacun. Malheureusement, tous les hommes ne recevront pas ce nom nouveau. En effet, seulement à celui qui vaincra Jésus donnera de la manne cachée, et… un caillou blanc ; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit (Ap 2/17).

Oui, comme pour les petits enfants, il n’y aura pas besoin de documents ou d’écrits, la Parole du Père, la Parole de Dieu à toute autorité pour attribuer un nom, le graver au fond du cœur et instaurer une confiance sans borne source d’éternité.

Le processus que nous avons vécu enfant, se renouvellera. Tant et si bien que, même nourrisson, c’est-à-dire avant de prendre conscience des choses, il est une période pendant laquelle le Seigneur, comme un parent, prend soin de nous, alors que nous n’avons ni conscience ni connaissance de ce nom nouveau.
Cette période que connaissent les nourrissons, elle est pour tout homme ici-bas. Oui, le Seigneur est prêt à nous chérir, avant même qu’Il puisse nous donner en main propre ce caillou blanc. Il est vrai que ce nom nous est inconnu, mais nous savons que dans Ses mains, nous ne craignons rien.

Se placer sous la protection de Dieu est accessible à tous. C’est en Christ, à cause de sa mort et de sa résurrection, que nous pouvons commencer cette vie qui rejaillira jusque dans l’éternité. Croire à cette œuvre de Dieu n’est que le commencement d’une vie nouvelle.

Dieu n’est pas un parent faillible et s’Il annonce : Mon Père, … est plus grand que tous; et personne ne peut ravir ceux qui croient de la main de mon Père (JN 1029), c’est assurément qu’il n’y a rien à craindre.

Néanmoins, la vie chrétienne, n’est pas toujours rose, mais parce qu’Il s’est fait homme en Jésus-Christ, Dieu, par Sa Parole sait ce dont nous avons besoin et nous donne cette assurance qu’en toute circonstance, Il a la victoire.

 

Cela peut vous paraître étrange, mais nos noms, n’était-ce pas par la foi au travers des propos de nos parents que nous nous en sommes saisis ?

Alors, pourquoi douter de ce que veut pour vous Celui qui nous aime et qui a donné Son Fils unique alors que nous étions ses ennemis, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle (Jn 3/16).

Christ est parfait. Son amour pour vous est insondable et sa volonté de vous bénir n’a pas de limite.
Quand on croit si facilement des hommes imparfaits, pourquoi n’acceptez-vous pas l’attention que le Créateur veut porter à votre vie ?