OUI, MAIS MOI, c’est pas pareil… ! !

Tout le monde a entendu ou dit cette expression, pourtant …
Prenons un exemple : la voiture.
La plupart des gens interrogés dans les sondages, sont d’accords pour dire qu’ils conduisent bien (de 75 à 90%) et que sur la route il y a trop d’imprudences.

Alors, qui sont les extra-terrestres que nous voyons tous ? …
Nous en connaissons, quand ce n’est pas parfois nous-mêmes qui avons ‘’fait une bêtise’’. On sait bien que ce n’est pas facile à reconnaître, mais pris en flagrant délit …
Par contre, nous avons toujours une bonne raison, elle commence toujours par :
« OUI, d’accord, mais moi c’est pas pareil ! … ». Ensuite on a la justification.

Chaque homme est unique parce que Dieu nous a voulu tous différents. Par contre Dieu n’a pas voulu ce monde, qui formate cette créature si merveilleuse que nous sommes.
Si un enfant était dans cette voiture arrêtée pour excès de vitesse, ne dirait-il pas : « Papa ou maman, j’avais bien dit qu’on allait trop, vite ! ». Qu’est-ce alors, devant l’agent, ce :
« OUI, d’accord, mais moi c’est pas pareil ! … ».
N’est-ce pas une recherche de justification pour échapper au PV ? Ou au moins, une recherche de la compréhension de l’agent ?
Etre accusé est difficile, c’est pour cela qu’il y a cette justification, mais elle sert aussi de moyen par lequel on cherche à se convaincre pour faire passer nos manquements pour des injustices.

Environ 10 siècles avant Jésus-Christ, le roi Salomon dans sa sagesse écrivait « Toutes les voies de l’homme sont pures à ses yeux » (Pr 16/2), malheureusement même lorsque la loi est transgressée.

Déjà, les plaintes sont grandes quand les forces de l’ordre opèrent avec des radars fixes qui ne font aucun état d’âme, elles diminuent un peu quand les choses se passent face à des hommes. La raison est simple, dans le second cas, on peut expliquer les choses. C’est moins frustrant, et si l’on est convaincant, la sanction peut être moins dure ou on aura au moins le sentiment d’être compris.
Cependant, il n’en sera pas toujours ainsi.

Un jour notre vie s’arrêtera. Et ce même verset du livre des Proverbes nous dit : « Mais celui qui pèse les esprits, c’est l’Eternel ». Cela signifie simplement que Dieu n’aura pas à nous demander d’explication lorsque nous nous trouverons devant Lui, pour la simple et bonne raison qu’Il connaît chacune de nos pensées profondes.

Dieu est notre créateur, Il sait tout de nous et des motivations de nos cœurs.
Qu’allons-nous Lui dire pour nous justifier ? Continuer sur le registre :
« OUI, mais moi c’est pas pareil, … »

Ce ne sera pas possible, car, à cause de notre iniquité, devant Lui toute bouche sera fermée (Ps 107/42). Concernant l’auto, l’iniquité peut signifier, pour une transgression donnée, la différence de jugement que l’on a entre les autres conducteurs et nous–mêmes.
Nous n’avons qu’1 point au permis de notre vie. Les conséquences ne seront pas une simple amende, un purgatoire (ce dernier n’existe pas dans la Bible).
Pour Dieu, c’est l’enfer ou le paradis, sans alternative.

Quel est ton choix ?
TA justification, que tu ne pourras exprimer. Ou LA justification que Christ te propose.

L’homme peut-il comprendre sa voie ? NON, s’il n’acquiert la connaissance de Dieu, car c’est Lui qui dirige les pas de l’homme (Pr 20/24). Or, il n’est pas possible de connaître Dieu sans commencer par la révélation de Jésus-Christ.
Cette justification, Il te la propose : Dieu est juste et Il t’a créé(e).
Ta vie, Il désire que tu Lui laisses le soin de la diriger, pour ton bonheur. Car qui te connaît mieux que Celui qui sonde les cœurs et les reins ?