Quand il faut tout payer !

Vous tous qui avez soif, venez aux eaux,
Même celui qui n’a pas d’argent !
Venez, achetez et mangez,
Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer !

(Esaïe 55 :1)

De nos jours, nous constatons que, de plus en plus, tout s’achète, tout se vend, rien ne se fait sans appui financier.

Est il possible, au XXIème siècle d’acquérir quelque chose sans rien payer ?
Est il possible de nos jours pour quelqu’un de faire, d’espérer quelque chose, comme de l’aide, une guérison, et tant bien d’autres choses s’il ne possède pas un centime ?
La réponse est OUI.

OUI… Parce que quelqu’un a déjà payé le prix. C’est à cette condition, et seulement à cette condition que vous pouvez venir acheter sans rien payer.

Ce verset d’Esaïe commence par : « Vous tous qui avez soif. » S’agirait-il de la soif que l’on éprouverait chaque jour ?

Non, mais il s’agit de :
– Soif de paix dans sa vie, dans sa famille, dans son couple
– Soif de tranquillité
– Soif de joie, de bonheur à la place du malheur ou du deuil
– Soif de guérison, de délivrance
– Soif d’amour, soif de se sentir aimer
– Soif de se savoir aimer

Doit on payer pour assouvir toutes nos soifs ?
Non, car le prix a déjà été payé. « Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n’a pas d’argent ! »

Dieu nous dit : « A celui qui a soif je donnerai de la source de l’eau de la vie gratuitement » (Ap 21:6b).

Où trouver cette source ? Comment faire pour y boire ?

Cette source nous la trouvons en la personne de Jésus.

Jésus est l’envoyé de Dieu pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres. Il est l’envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés.

Jésus a payé le prix fort : Il a donné sa vie. Ce fut là le prix payé pour que nous soyons désaltéré gratuitement.
Oui, nous n’avons plus rien à faire, si ce n’est de nous approcher de Jésus qui est la source d’eau vive, capable de nous désaltérer, de nous soulager de nos angoisses, de nos peines, de nos soucis, de nos tracas, de nos fardeaux, de nos maladies, et de tous tes maux…

VIENS À JESUS