Rencontre et amitié

Parce qu’il avait accompli quelque chose de grand, un jeune homme fut convoqué par le roi Saül et établi à la tête d’une armée. Pourtant ce roi n’aimait pas ce jeune et jalousait, mais la pression du peuple imposait cette décision.

David était un homme de Dieu, néanmoins, il se sentait seul.

Parce que Dieu sait tout, il donna à David un ami sur lequel il pouvait compter : Jonathan, fils du roi.

Leur amitié, pure, sincère et vraie fut un puissant réconfort et un grand soutien pour David.

Comme lui, nous avons tous besoin d’ami.

Mais si un véritable ami n’a pas de prix, on ne se fait pas des amis n’importe comment, ni à n’importe quel prix. Malheureusement c’est de nos jours bien souvent le cas.

On recherche les amitiés comme pour se rassurer, comme pour montrer que l’on a une vie sociale abondante. Synonyme de bien être et de joie de vivre.
Pourtant…

Combien de chagrins sont comptés lorsque, quand il faut partir, chacun se retrouve dans sa solitude.

C’est un peu l’histoire de cet homme qui avait beaucoup d’amis et qui était très occupé à cause de ses fréquentations.
Son emploi du temps et sa vie faisaient envie, mais un jour éprouvé par la vie, sa joie de vivre était moins communicative.

Quelle désillusion lorsqu’il les vit quasiment tous aux abonnés absents.

Combien ont vécu cela ?

Ne leur jetons pas la pierre, ils n’ont rien fait de plus qu’être fidèles à eux-mêmes en continuant à chercher à s’amuser.

C’est pourquoi, nous devons réaliser que l’amitié n’est pas cette griserie que nous montre ce monde.

Mais le véritable ami aime en tout temps, et dans le malheur il se montre un frère (Pr 17/17).

L’histoire du fils perdu, dans la Bible est éloquente.
Un jeune homme riche, prend son héritage et part vers les joies de ce monde. S’il compte au départ un grand nombre d’amis ; à sa ruine, il se retrouve seul.

Devant à nouveau travailler, il ne trouve que le gardiennage de cochons.
Dans cette situation rien ne le rassasie jusqu’à ce qu’il réalise qu’il n’aurait jamais du quitter son père.

Ce Père, c’est Dieu.

Ce fils, c’est l’homme qui vit comme il peut, par lui-même.
Vous peut-être !

Quelle désillusion ne vit-il pas !
Comme dans cette parabole, Dieu voit toujours son enfant venir et le précède afin de lui donner un vêtement de roi et de l’accueillir comme tout à nouveau à son rang.

C’est par son sacrifice, que Jésus nous a acquis cette place auprès de Dieu.

L’œuvre de la croix n’a aucun prix, mais Il vous l’offre si vous le désirez. Car c’est par elle que l’homme a accès à Dieu.

Parce qu’Il est l’ami et le frère de tous ceux qui ont mis leur confiance en Lui, le Christ a annoncé qu’Il serait avec nous tous les jours, jusqu’à la fin du monde (Mt 28/20).

La Bible n’est pas une religion, mais une réalité à vivre. Ce qui signifie que Dieu sera toujours là, quels que soient le lieu, le temps ou les circonstances.

Même Juda, celui qui vendit Jésus, fut appelé « ami » au moment de sa trahison (Mt 26/50) ; oui, il avait encore le temps de demander à Dieu Son pardon, de se repentir.

Chacun a ses responsabilités, reconnaissez vos manquements et vos péchés devant Dieu, car si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier (1Jn 1/9).

Nous avons besoin ici bas d’amitié fidèle, mais l’homme a ses faiblesses et comme David, l’homme ne peut être comblé que si le Seigneur siège dans une vie.

Faites Lui confiance !

Jésus a tout accompli, reposez-vous sur le Créateur !