Réussir

S’il est légitime de chercher à vivre correctement tout en prenant soin des siens, devant Dieu ce qu’on appelle la réussite sociale n’est pas une priorité. En effet, ces situations, souvent enviées, sont-elles aussi nettes que cela aux yeux du Dieu saint ?
Dieu n’a rien contre les gens riches, d’ailleurs, Jésus a toujours accueilli avec joie les grands responsables religieux et politiques de son époque. Même Zachée, responsable des impôts de son secteur, n’a pas été rejeté par le Seigneur.
Oui, ’’y arriver’’, comme on dit parfois, ne déplait pas à Dieu tant que cela ne devient pas, pour l’homme, une obsession, un objectif en soi.

Malheureusement, sans Dieu, nos sociétés font de ces moyens un but. Et pour l’atteindre, souvent, ’’tous les coups sont permis’’ pourvu d’y arriver.
Si, humainement parlant ça se comprend, le Seigneur n’apprécie pas la manière avec laquelle cela se fait et il annonce : Malheur à celui qui amasse pour sa maison des gains iniques, afin de placer son nid dans un lieu élevé, pour se garantir de la main du malheur ! Mais quand l’Eternel des armées l’a résolu, les peuples travaillent pour le feu, les nations se fatiguent en vain. (Ha 2/9…13)

Nabal et Abigaïl étaient riches et se trouvaient à la tête de grands troupeaux. Au temps de la tonte, Nabal se réjouissait des gains à venir. Ce fut ce moment que David choisit pour envoyer quelques uns de ces hommes, afin de lui demander de quoi manger. Nabal refusa catégoriquement ce cadeau, même s’il savait que David avait longtemps protégé ses troupeaux sans rien demander en retour.
David était furieux, mais Abigaïl répara l’injustice de son mari. De son côté, Nabal, dès le lendemain, se sentit mal et mourut au bout de quelques jours.

Dans cette histoire de la Bible, David est l’image de Christ, du Dieu fait homme. Ainsi, Nabal n’est pas juste quand il ne reconnaît pas la grâce ou les facilités qui lui ont été faites.
Vous savez bien que face à l’iniquité il n’y a pas de sanction immédiate de Dieu. Si cela était, nous serions tous foudroyés, cependant, un jour, comme Nabal, chacun rendra des comptes. Pour le moment, le Seigneur use de patience …, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance (2Pi 3/9).

C’est ce qui est arrivé à Zachée, ce percepteur perçu comme un traître car travaillant pour l’ennemi d’Israël.
Apparemment motivé jusque là par le gain, face à Christ, il réalise que la vie est ailleurs et que, malgré sa réussite, ce qu’il vit est vain. Il décide alors de mettre sa vie en règle et de réparer le mal qu’il aurait pu commettre, bref il se repent.
La repentance, c’est réaliser l’injustice commise, son iniquité, son péché et décider, par la grâce de Dieu, de changer tout cela et de vivre une vie nouvelle.

Zachée était bien établit et avait réussit, pourtant c’est avec joie et facilité qu’il entre dans sa nouvelle vie et se détache de ce qui l’avait tant motivé. Riche ou non (on peut penser qu’il n’a jamais été pauvre), dorénavant, sa vie avait un but : Christ.

De la même manière, Dieu peut agir chez vous, il n’y a pas de fatalité, car Dieu peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons (Eph 3/20).

Parce qu’avec des millions de chrétiens nous avons vécu cette œuvre de Dieu dans nos vies, nous pouvons vous affirmer que Dieu fait ce qu’il dit.

Des centaines d’années auparavant, le Créateur avait annoncé l’œuvre de Christ pour pardonner le péché des hommes et leur permettre d’accéder à la joie, à la paix et au bonheur. Jésus a accomplit tout cela.
En invitant le Seigneur, Zachée a fini par avoir la vraie réussite : une vie pleine et épanouie.
Et vous !