Se repentir !

Un soir, ou plutôt une nuit, un homme vint à la rencontre de Jésus-Christ pour s’entretenir avec Lui. C’était un religieux illustre dans son pays, mais il avait besoin de remettre à jour ses connaissances.

En effet, ce qu’il voyait et ce qu’il entendait ne correspondait ni avec ce qu’il savait de Dieu, ni avec ce qu’il en avait compris.
Cette venue tardive n’avait qu’un seul but, ne pas compromettre son illustre personnalité. Et même si tous savaient que Dieu seul peut accomplir autant de choses bénéfiques à l’homme, méfiances et réticences étaient, comme aujourd’hui, les leitmotive de tous.

Nicodème repartit cette nuit là avec discrétion. Mais, à la mort de Christ, il affirma sa foi aux yeux de tous. En effet, si Joseph d’Arimathée, …, prit le corps de Jésus… Nicodème, …, vint aussi… Ils prirent donc le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs (Jn 19/38…42).
Cet engagement ne fut pas anodin, car c’est aux yeux de tous qu’il a été pris. Au risque pour Nicodème de se voir rejeté et banni des hautes sphères sociales qu’il fréquentait.

Qu’avait provoqué l’enseignement de Jésus ?
Nicodème ne comprit pas, sur le moment, les paroles du Seigneur, mais, malgré son statut il n’hésita pas à remettre au Christ ses interrogations.

N’avez-vous jamais interrogé Dieu ?
Osez ! Il est juste, et parce qu’Il a répondu à Nicodème, Il vous répondra.


Faut-il que comme lui vous ayez un cœur sincère et ouvert, mais surtout que vous attendiez une réponse.

La Bible nous instruit aussi dans ce domaine en soulignant que Dieu parle … tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde (Job 33/14).

Ainsi, ce n’est pas le Seigneur qui ne veut pas répondre, c’est l’homme qui ne croit pas à une réponse possible, et qui non seulement ne l’attends pas, mais aussi, ne la recherche pas. C’est pourquoi, même en cachette, Jésus n’a pas dénigré l’approche de Nicodème, elle était logique dans ses circonstances.

Le problème qui lui paraissait le plus épineux était celui relatif à une nouvelle naissance. Lorsque Jésus lui annonçait que si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu, car sans naître d’eau et d’Esprit, l’homme ne peut entrer dans le royaume de Dieu (Jn 3/3-5).
Vous l’avez bien compris, cette naissance ne consiste pas à ressortir du sein maternel, mais à appréhender la vie d’un point de vue nouveau, par l’éclairage de Dieu.

La vie n’est pas si terrible, pensent certains, pourquoi un homme prendrait-il le risque de tout changer ainsi, voire de perdre beaucoup ?

Nicodème, lui, a accepté de tout perdre pour gagner Christ, les apôtres ont eu la même démarche, et encore aujourd’hui les disciples vivent cette magnifique réalité. Pour autant, aucun ne s’est repenti de se choix, tant il est bénéfique.

Oui, la religion n’est fondée que sur une gestion humaine des choses, Nicodème le vivait. Et si faire du bien est bon, cela ne satisfait que très ponctuellement l’âme. Or la vie est plus que cela, et comme Nicodème, tout homme le sait.

Le désir de Dieu est de faire entrer chacun dans une dimension nouvelle, durable, où chaque jour vous pourrez profiter des grâces de Dieu, jusqu’à affirmer avec l’apôtre Jean : « nous avons tous reçu de la plénitude de Christ, et grâce sur grâce » (Jean 1/16).

C’est cette relation que Dieu désire entretenir avec vous. Il n’est plus question de religion ou de pratiques diverses ; il est question de connaître Dieu, de s’attendre à Lui et de vivre ce qu’Il promet car la vie est dure.

Le désirez-vous ?

Si oui, adressez-vous directement à Christ !
Laissez-Le vous montrer votre péché et repentez-vous, vivez Sa vie !