Un anonyme connu

Je me souviens de ces moments où, après avoir vu deux enfants jouer ensemble, j’en interpelle un pour lui demander le nom de son camarade.

Un naturel « Je ne sais pas ! » fut la seule réponse obtenue. Devant mon insistance, l’enfant ne sut quoi répondre, et ses yeux révélaient une grande incompréhension.
Il fallut cela pour que je réalise qu’il n’y avait aucun intérêt à avoir ce renseignement, puisque chacun avait pu jouer tout son saoul.

Au milieu des hommes, Jésus a accompli de grands miracles et a guéri un bon nombre de personnes.

La Bible relate certains de ses miracles, mais, dans la plupart des cas, la femme ou l’homme demeurent anonymes.

Nous avons quand même des informations sur eux : une femme pécheresse, un homme paralysé, un aveugle, une adultère, un jeune homme,… Bref, une foule de détails qui nous renvoient quelque part à nous-mêmes.

En effet, Dieu ne veut pas que nous appréhendions la Bible comme un livre d’histoire.

La Bible, au travers de l’œuvre de Christ, est le livre de notre histoire. Homme ou femme immergé dans les valeurs d’un monde loin de Dieu :

Qui, ne s’est jamais fourvoyé dans des choses bien loin de la pureté ?
Qui, ne s’est jamais senti impotent face à certaines situations de la vie ?
Qui, n’est pas aveugle dans certaines situations, surtout lorsque nous ne voulons pas voir que Dieu a tout créé pour nous ?
Qui, a résisté aux choses de la chair ?
Qui, dans sa jeunesse ne s’est pas vu honorable, mais, avec le recul, était bien loin de la vérité ?

Qui… ?

Malgré une certaine fierté naturelle, il faut reconnaître qu’avec honnêteté, nous ne pouvons pas apposer notre nom en face de ces questions.
Sans compter les actes que nous souhaiterions voir demeurer cachés, tant nous en sommes peu fiers.

Pourtant de la même nature que nous l’apôtre Paul écrivait : « je ne me sens coupable de rien » (1Cor 4/3).

Qu’avait-il de plus ? Etait-il inconscient ?
Assurément pas !

Paul était un homme de cœur et un érudit. De plus son amour pour Dieu l’aurait affligé s’il s’était trouvé coupable de quoi que ce soit. Son secret résidait dans le pardon que Christ lui avait accordé.

Parce que Dieu ne veut rien tenir caché, la mission de Paul fut dès lors de révéler haut et fort l’œuvre de Christ afin que quiconque croit en lui reçoive par son nom le pardon des péchés (Ac 10/43).

Comme elle le fut pour Paul, cette œuvre a été aussi accomplie pour vous.

C’est peut-être trop simple à vos yeux.

Alors, sachez, que Dieu est juste. Grand ou humble, intelligent ou limité, …, Dieu a voulu son salut accessible à tous.

Un peu comme l’histoire de ce grand général qui avait besoin de la grâce de Dieu. Pour être guéri, il devait juste se conformer à une parole toute simple du Seigneur. Certes, il a hésité, mais il a ravalé son orgueil et il s’est exécuté pour son bonheur.

Et vous ?

Vous ne comprenez pas ? Ces choses vous dépassent ?

Ne vous inquiétez pas, nous aussi.
Mais la foi c’est cette confiance en Sa Parole
.

« Coupable de rien » est ce que Christ a écrit pour tous ceux, qui, comme Naaman Lui feront confiance.

Acceptez cette guérison du cœur et de la conscience que Christ seul peut donner !