Un avenir libre et confiant

Bien que le neuvième de l’année, le mois de septembre représente la rentrée pour la plupart d’entre nous.
C’est en cette période que les jeunes comme les entreprises reprennent leur activité à plein régime. C’est souvent un moment marqué par une certaine tension. En effet, l’avenir est régulièrement rempli de surprises et si certaines sont prévisibles comme la rentrée de nos enfants et la surprise des emplois du temps ou des nouveaux établissements scolaires, d’autres le sont moins : emploi, entreprise, famille, rencontres,… Oui, la vie est truffée d’évènements inattendus.

Devant tant d’incertitudes, et dans le but d’en savoir un peu plus, quelques uns sont tentés de consulter des voyants et autres diseurs d’avenir.
Il y a pas mal de temps, une dame dans une situation compliquée alla voir un de ces devins, si ce qui lui a été dit sur son passé était correct, les prédictions se sont avérées bien fausses. Il en a cependant résulté que cette dame a joué, en pure perte à des jeux de hasards pendant des années, car soit disant, la fortune l’attendait là.

Donner de l’espoir est bon quand cela est vrai, sinon, cela ne conduit qu’à une plus grande désillusion voire au désespoir. Qu’y a-t-il de vrai chez ces sorciers et devins, comme ils se nomment ?

En réalité, on ne le sait pas.
Si ces personnes gagnent leur vie ainsi, Dieu seul maîtrise les choses à venir.

Le désir du Créateur est de donner à chacun Sa paix. Elle n’a rien à voir avec une connaissance quelconque de l’avenir, car cette paix relève de l’assurance que le Seigneur prend en charge notre vie.

Dieu n’aime pas les voyants, car ils exacerbent la confiance que l’on peut avoir dans l’homme et donnent à ces derniers un pouvoir sur les autres. Et parce qu’Il n’aime pas l’asservissement, Dieu annonce que seulement si Christ vous affranchit, vous serez réellement libres (Jn 8/36).

Sergius Paulus était un homme haut placé qui était conseillé par un voyant. A l’arrivée de l’apôtre Paul, Elymas, le faux prophète, cherchait à détourner le proconsul de la foi et de la liberté en Jésus-Christ.
Elymas ne cherchait qu’une chose : garder ses privilèges et son influence sources de revenus et de pouvoir.
Mais ici, ses enchantements et ses manigances n’eurent aucune conséquence face à l’autorité de Dieu. En effet, devant cette opposition, l’apôtre Paul invoqua l’aide du Tout Puissant et le magicien fut plongé dans une cécité révélant son impuissance et son aveuglement. Ainsi, Sergius Paulus put croire et se confier pleinement en Christ Jésus pour aller de l’avant dans sa vie et être sauvé.

Simon le magicien accomplissait aussi des actes de magie et en profitait pour exercer son pouvoir sur toute une ville. Lui, crut dans l’œuvre de Christ, mort sur la croix à cause de nos péchés et ressuscité pour nous donner la vie. Mais cet homme ne voulait pas voir son autorité s’atténuer. A tel point qu’il voulait acheter avec de l’argent le don du Saint-Esprit. Il fut sévèrement repris parce que ce que Dieu veut faire pour nous est entièrement gratuit. Et Il agit également dans chaque vie et si nous avons tous des dons différents, aucun n’est supérieur à un autre.

Dieu n’a d’autres motivations que notre bonheur, alors pourquoi chercher auprès de l’homme ce que le Créateur peut vous donner au centuple.

Dieu n’a pas besoin de nous, s’Il agit, ce n’est que par amour, dans notre intérêt.
Et si vous vous posez des questions, n’oubliez pas que Jésus a promis : Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne… (Jn 14/27)