Un coupable innocent

Tant notre monde est injuste, ce genre de situation est malheureusement régulièrement vécue.

Dans certains pays, les gens capturent des singes avec une technique relativement simple.

Il faut commencer par repérer un endroit apprécié par ces animaux. Ensuite, un trou est creusé dans le sol, dans lequel on insère une jarre avec un goulot suffisamment étroit pour que le singe puisse juste y passer la main.

Positionner de la sorte, seul un trou est visible de la surface.

Une fois le dispositif en place, il suffit d’attendre un peu que le sol se raffermisse ensuite, on fait passer par le goulot de la jarre un fruit le plus gros possible.

Ainsi, lorsque l’animal, attiré par sa curiosité repère le trou, il sent bien vite le fruit et l’attrape, mais, la main pleine ne peut repasser le goulot. Alors, la capture devient aisée avec un animal qui n’a pas le réflexe de lâcher ce qu’il tient.

L’homme n’est ni un animal, ni un singe, mais ne se trouve-t-il pas régulièrement piégé un peu de la sorte ?

Ne voit-on pas des personnes s’accrocher à une passion tout en voyant, pour leur malheur, leur situation familiale ou professionnelle se détériorer !

Ces passions peuvent avoir diverses origines mais elles relèvent généralement de 3 domaines dans lesquels l’homme est particulièrement faible :
Le pouvoir la sexualité et l’argent.

Ainsi, pour plus d’argent, plus de pouvoir et de responsabilités ou pour séduire, l’homme est capable de se mettre dans beaucoup de tourments.

Mais le souci grandit lorsque la personne est prise. Que ce soit devant ses responsables, face à sa famille ou au tribunal, l’homme a tendance à chercher en premier à se justifier en mettant en avant les circonstances atténuantes, afin d’échapper à une sanction pourtant prévisible.

S’il est bon de comprendre les choses, certains sont devenus des maîtres dans la manipulation des mots et des idées pour passer en permanence pour des victimes. A tel point, qu’ils en sont convaincus et ne se sentent en plus coupables de rien.

Pourtant les actes sont là !

La Bible nous présente plusieurs personnes prises ’’la main dans le sac’’.

Saül, roi d’Israël, a désobéi aux commandements du Seigneur. Lorsque Samuel, homme de Dieu, l’a repris, Samuel s’est justifié, s’est positionné en tant que victime, en prétextant qu’il croyait bien faire puisque le peuple avait peur et Samuel avait du retard quand l’ennemi approchait.

David, successeur de Saül, prit la femme d’un de ses plus dévoués serviteurs et le fit mourir. Mais repris par Nathan, homme de Dieu, il a avoué sa faute et reconnut ses torts.

Le règne de ces deux rois a été marqué par ces fautes. Alors que David qui a accomplit meurtre et adultère s’est vu soutenu et béni par le Seigneur, Saül s’est vu rejeté parce qu’il n’avait obéi à une injonction simple et directe de Dieu.

Dieu n’est pas injuste, si Saül avait avoué et reconnu qu’il avait préféré plaire aux hommes qu’à Dieu, le Seigneur aurait pu agir dans sa vie et en faire un grand roi.

Le Créateur n’a pas changé, et lorsqu’une femme adultère fut amenée devant Jésus, parce qu’elle se tût en se remettant à la grâce du Christ, le Seigneur lui permit non seulement d’échapper à la mort, mais aussi, la pardonna et lui dit :

« Je ne te condamne pas non plus, va, et ne pèche plus » (Jn 8/11).

Tout le monde a ses faiblesses, si le singe succombe à la gourmandise, celles de l’homme sont bien plus subtiles.

Dieu propose à chacun de vivre une vie saine, équilibrée et bénie.

Pour cela, vous devez sincèrement interpeller le Seigneur Jésus, vous confier en Lui et reconnaître chez vous ce qui est contraire à Sa sainteté.

Là, et seulement là Il vous pardonne, parce qu’Il vous aime.

Pris ’’la main dans le sac’’ c’est dans une situation catastrophique, que certains sont amenés où ils connaîtront le bonheur.

Le seigneur veut vous bénir, et vous… !