Une bien belle fête…

Les sapins sont faits, les cadeaux préparés, les invitations lancées, les repas prévus, il ne reste plus que l’arrivée du père Noël.
Pourtant tout cela représente beaucoup de traditions souvent bien éloignées de la réalité vécue par Joseph, Marie et Jésus le Christ.

En effet, ce jeune couple avait déjà connu des difficultés. Marie, en acceptant de porter le Christ, risquait la mort, mais Dieu prévint Joseph et le mariage eu lieu.
Ensuite c’est le recensement exiger par Rome qui obligea Marie dans sa grossesse avancée de rejoindre Bethlehem avec son mari. Ce voyage fait, à leur arrivée c’est encore le rejet : aucun hôtel, aucune auberge, aucune porte ouverte pour les accueillir, la seule place qui restait était dans la salle commune.

Jésus y est né, et quelques 33 ans plus tard c’est encore au milieu du rejet qu’Il est mort.

Si nous fêtons sa naissance du Fils de Dieu dans la joie, on s’aperçoit, en survolant les Ecritures, que Dieu a toujours été rejeté par l’homme.
Adam et Eve ont commencé en désobéissant à celui qui leur proposait le bonheur ; ensuite c’est le peuple juif qui en a fait autant, pour en arriver au fait que Dieu ne s’est plus manifesté avec autant de signes.
Toutes ces erreurs sont graves, mais Dieu, à cause de son amour pour nous, a voulu offrir une dernière chance à ceux qui le désiraient :

l’envoie de son Fils.

La venue du Messie est en ce sens une bonne nouvelle. Car Jésus, Fils de Dieu et Dieu Lui-même, est né, mort mais bien plus: Il est ressuscité.

Dieu n’a pas souhaité que l’homme s’éloigne ainsi des voies qu’Il lui préparait, mais l’homme est libre. Alors Dieu n’a plus voulu que les choses se passent de cette manière.

C’est pourquoi, Il ne se révèle plus qu’à ceux qui le cherchent.

Comme Il s’est montré aux apôtres et à plusieurs disciples, Jésus veut se manifester encore aujourd’hui dans la vie de chacun. Mais une chose est sûre, c’est que celui ou celle à qui le Seigneur se révèlera sera dans la joie de recevoir cet invité de marque.
Une fois ressuscité, le Seigneur est apparu à plus de 500 personnes en même temps, ces 500 étaient dans la joie de voir Dieu se tenir personnellement devant eux. Et dire depuis presque 2000 ans combien peuvent témoigner de la résurrection de Jésus n’est pas possible, mais le chiffre est de l’ordre de plusieurs milliards.

Le Seigneur lit dans chaque cœur, connaît chaque vie, chaque épreuve, chaque joie et chaque pensée. Personne ne peut le tromper et lorsque un cœur sincère lui demande de se révéler, Il agit.
Ces choses sont importantes, car Dieu ne joue, ni ne plaisante jamais avec l’homme tant Il sait que nous avons besoin de Lui pour connaître ce à quoi nous sommes destinés :

Le bonheur.

Personne ne peut lui imposer quoi que ce soit, ni lui donner d’ordre, s’Il exauce c’est parce qu’Il le dit dans la Bible :
« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (Ap 3/20).

Et si tu lui ouvres ton cœur, Il le savait avant que les mots ne sortent.

C’est sur la croix, en acceptant un châtiment non mérité, que Jésus a permis à tous ceux qui se confient en Lui d’accéder au paradis.

Oui, là, Il a pardonné les péchés et a changé des vies.

Pour tout cela, fêter la naissance de Jésus est bon : on se retrouve en famille et on se fait plaisir en offrant des cadeaux.

Ce sont des moments privilégiés et il est agréable d’en profiter. Mais si nos cadeaux ont une durée de vie limitée, celui de Dieu est éternel. Car sa bonté se manifeste à chaque instant, chaque jour, comme si Noël revenait inlassablement tous les matins.

Considère ta vie, celle qu’Il propose et cet avenir si précipité et incertain.

Cherche-le de tout ton cœur, Il agira !

Et laisse-Le te montrer la portée éternelle de ce qu’il a accompli sur la croix.